top of page
Quelle est la place de la chiropratique selon l’Organisation mondiale de la santé dans la prise en charge de la lombalie chronique ?
 

La lombalgie chronique est une affection répandue qui affecte des millions de personnes à travers le monde, entraînant des douleurs persistantes et souvent invalidantes. Face à cette problématique, l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a établi des recommandations basées sur les données scientifiques les plus récentes pour orienter les professionnels de santé et les patients vers les traitements les plus efficaces. Parmi ces recommandations, la chiropratique occupe une place prépondérante. Cet article explore la reconnaissance de la chiropratique par l'OMS et son efficacité dans la prise en charge des lombalgies chroniques.

 

 La Chiropratique Reconnue par l'OMS

 

L'OMS reconnaît la chiropratique comme une profession de santé consacrée à la prévention, au diagnostic et au traitement des troubles musculo-squelettiques, en particulier les lombalgies. Les soins chiropratiques se caractérisent notamment par des manipulations spécifiques, appelées manipulations HVLA (Haute Vélocité, Basse Amplitude), qui visent à améliorer la fonction articulaire et à réduire la douleur.

Efficacité des Manipulations Chiropratiques

 

Selon les dernières données scientifiques, la thérapie manuelle, en particulier les manipulations vertébrales typiques des chiropraticiens, se positionne en dans les recommandations pour la prise en charge des lombalgies chroniques. Par ailleurs les techniques comme les ultrasons, les appareils de stimulation nerveuse électrique transcutanée (TENS), les tractions lombaires, les ceintures de soutien lombaire et les analgésiques opioïdes entre autre, ne sont pas recommandés. (Cf tableau) et les recommandations ne s'arrêtent pas la …


 

Les autres outils recommandées par l'OMS

 

Outre les manipulations chiropratiques, l'OMS recommande également plusieurs autres approches :

 

1. **Éducation à la Douleur** Comprendre la nature de la douleur et les mécanismes sous-jacents peut aider les patients à mieux gérer leur condition.

 

2. **Thérapies et Programmes d'Exercices Structurés** : Les exercices spécifiques visant à renforcer et à stabiliser la colonne vertébrale sont essentiels dans la gestion des lombalgies.

 

3. **Massages Thérapeutiques** : Les massages peuvent aider à réduire la tension musculaire et à améliorer la circulation, contribuant ainsi à soulager la douleur.

4.**Prise en charge bio-psycho-sociale : Celle ci permet de cibler les facteurs pouvant favoriser la lombalgie chronique, il est donc important de les identifier. 

 

Ces approches font partie intégrante de la formation et de la prise en charge du chiropracteur, offrant une solution holistique et personnalisée pour les patients.


 

Quelles sont les autres recommandations ? 

 

Bien que la chiropratique soit une option privilégiée pour le traitement des lombalgies chroniques, certaines interventions ne font pas partie de la pratique chiropratique, notamment :

 

- **Thérapies Cognitivo-Comportementales (TCC)** : Utilisées principalement pour gérer les aspects psychologiques de la douleur.

 

- **Anti-inflammatoires Non Stéroïdiens (AINS)** : Utilisés pour réduire l'inflammation et la douleur mais comportant des effets secondaires potentiels.

 

 Conclusion

 

La chiropratique, soutenue par l'OMS et les dernières données scientifiques, se révèle être une alliée précieuse dans la lutte contre les lombalgies chroniques. En combinant des manipulations vertébrales efficaces avec des techniques complémentaires comme l'éducation à la douleur, les programmes d'exercices structurés et les massages, les chiropraticiens offrent une approche globale et non invasive pour soulager la douleur et améliorer la qualité de vie des patients. Si vous souffrez de lombalgies chroniques, la chiropratique pourrait bien être la solution que vous cherchez pour retrouver confort et mobilité.

L'article dans son intégralité : 1. Organisation Mondiale de la Santé. Guidelines on Chiropractic Care for Low Back Pain. https://iris.who.int/bitstream/handle/10665/376185/9789240085619-fre.pdf?sequence=1&isAllowed=y

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Capture d’écran 2024-06-03 à 18.12.44.png
bottom of page